Thoughts on a Master’s Contemplations

I’ve recently (finally) started a full-time position at a company I am very proud and excited to work for. Fortunately for me, the lover of all things French, my position involves quite a bit of contact with the French language…so I determined that it was time for my first ever French literary review. I had been reading Victor Hugo’s collection of poetry “Les Contemplations” for a rather long time, and after I finished it at the beginning of this week, I knew that I had to write a detailed post about it! For my francophone friends, enjoy! To my English speaking friends…à bientôt !

Je n’aime guère les collections de la poésie parce que je préfère les textes longs et les histoires complexes avec une quantité énorme des personnages et les intrigues vastes. Néanmoins, je trouve que j’adore les poèmes français qui me donnent l’occasion d’interagir avec la structure de ma langue favorite. J’ai étudié la linguistique française depuis la première année de mes études universitaire, et je me trouvais tellement fascinée par les aspects phonologiques et morphologiques de la langue. Je ne serai jamais contente avec ma capacité de parler français à cause de mon accent et de ma prononciation assez anglaise, mais j’adore les sons doux et beaux de cette langue romane et j’aimerais écouter aux chansons et aux émissions françaises pendant mes temps libres. Je trouve que la lecture de la poésie française s’aligne aux mêmes préoccupations et, quand je me plonge dans les structures syntactiques de la poésie française, je m’occupe des mots du vocabulaire riche et littéraire, des rimes et des rythmes sonores et musicaux, et des descriptions émotives qui me rendent passionnée.

Avec ce texte particulier, on se trouve au cœur d’un écrivain important et influent ; on se trouve au milieu de sa psychologie interne et personnelle, et cet endroit macabre s’interroge aux images grotesques et tristes, et aux thèmes de la mort, de l’amour perdu, du désespoir et de la solitude profonde.

Victor Hugo montre ses souffrances, et même s’il parle parfois de ses moments du bonheur forts et intenses, ses circonstances se mélangent aux descriptions de la mélancolie et de la dépression – il semble que les sentiments heureux de l’auteur sont éphémères et qu’il ne peut pas les garder. (Une idée supplémentaire : l’adaptation du roman de Victor Hugo « Notre Dame de Paris » en style d’une comédie musicale avec le chanteur québécois Garou est excellente ! Les chansons sont si belles et on les chantera pendant toute la journée parce que les voix des acteurs et des actrices superbes se répèteront sans cesse au cerveau ! L’interprétation du texte est détaillée et les écrivains ont rendu hommage à une histoire classique de la littérature française.)

Par exemple, le poème « Demain dès l’aube » est un des poèmes les plus difficiles du livre. Ce poème-ci est sans doute mon texte préféré de toute la littérature française. Les phrases sont courtes, les descriptions sont assez claires et précises, et même si on peut identifier les métaphores et les figures du style sophistiqués, on ne pourrait pas oublier le message simple du texte. Hugo perd sa fille, et donc il perd son optimisme, son espoir et son désir de vivre comme partie du monde humain. Il ne veut que rester avec sa fille, avec l’enfant qui lui donnait l’amour pur, et on voyage avec l’auteur triste, avec le père qui éprouve la grève immense, au cimetière de son imagination. C’est un voyage qui ne prend ni beaucoup de temps (pour le lecteur) ni beaucoup d’espace physique sur la page du livre, mais ce voyage laisse le lecteur sans choix, sans occasion d’échapper ou de se sauver – on suit l’auteur à l’abîme de sa tristesse.

Par conséquent, j’adore la poésie de Victor Hugo parce que j’éprouve les sentiments profonds – je me sens froide (au sens métaphorique), j’ai peur de la mort, du caractère cyclique de la vie humaine, et je m’aligne fortement sur un homme français stoïque et contemplatif du XIXe siècle.

Le Thème Favori de Monsieur Hugo:

« Ô mort ! heure splendide ! ô rayons mortuaires ! / Avez-vous quelquefois soulevé des suaires ? »

« Ils parlent à la solitude, / Et la solitude comprend… »

« Je suis seul, car je suis le penseur… »

JNG

Girl with a Green Heart

my green heart

Advertisements

2 thoughts on “Thoughts on a Master’s Contemplations

  1. Cher JNG. Votre interpretation de la poesie de Victor Hugo est tres fidele a l’esprit dans lequel il a ecrit sa peosie. Vous avez bien fait et votre francais est excellent.

Talk to me! :) What do you think?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s